Attaque du M23 : Le Rwanda nie toute implication dans cette « affaire interne de la RDC », déclare la porte-parole du gouvernement rwandais

Soupçonné par les autorités RD Congolaise de soutenir les rebelles du Mouvement du 23 Mars (M23) dans leurs attaques, ces derniers jours, contre les positions des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans la province du Nord-Kivu, le Rwanda a nié « toute implication dans les combats en cours dans l’est de la RDC ». Selon la porte-parole du gouvernement rwandais, son pays n’est aucunement impliqué dans ces combats qui relèvent, estime-t-elle, d’un « conflit interne ». 

En revanche, le gouvernement rwandais accuse les FARDC de s’être ralliée aux côtés des rebelles FDLR/Interahamwe pour bombarder son territoire en mars et mai de l’année en cours.

« Les combats entre les FARDC et le M23 sont un conflit intra-congolais. Le Ministre des Affaires Etrangères de la RDC devrait expliquer pourquoi les FARDC combattant aux côtés des FDLR/Interahamwe dans leurs rangs ont bombardé le territoire rwandais le 19 mars et à nouveau le 23 mai », a déclaré ce jeudi Yolande Makolo.

Et d’ajouter : « Alors qu’il serait légitime que le Rwanda réponde aux attaques répétitives des FARDC sur notre territoire, Le Rwanda n’est pas impliqué dans les combats en cours dans l’est de la RDC et n’a pas l’intention d’être entraîné dans une affaire interne de la RDC ».

Par ailleurs, la porte-parole du gouvernement rwandais précise que, « le Rwanda veut collaborer avec les pays voisins pour une solution durable à l’insécurité dans notre région. C’est pourquoi les FRD ont demandé une enquête urgente du Mécanisme régional de vérification conjoint élargi sur le bombardement transfrontalier de cette semaine. »


MNCTV / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*