China Molybdenum rachète le projet de cuivre-cobalt Kisanfu à Freeport-McMoRan pour 550 millions $

China Molybdenum a acquis pour 550 millions $ auprès de l’Américain Freeport-McMoRan, le projet de cuivre-cobalt Kisanfu en RDC. La société chinoise veut développer ce projet en le combinant avec son actif phare dans le pays, la mine de cuivre-cobalt Tenke Fungurume.

En RDC, l’Américain Freeport-McMoRan a cédé ses intérêts de 95% dans le projet de cuivre-cobalt Kisanfu au groupe chinois China Molybdenum. Selon les informations relayées par Reuters, la transaction a été finalisée le 11 décembre pour un montant total de 550 millions $.

Avec cette nouvelle acquisition dans la province minière de Lualaba au sud-est de la RDC, China Molybdenum renforce son empreinte sur le cobalt et se pose davantage comme un acteur important à l’échelle mondiale, aux côtés du Suisse Glencore. Le projet Kisanfu hébergerait en effet 3,1 millions de tonnes de cobalt et 6,28 millions de tonnes de cuivre.

Comme il se trouve à seulement 33 km au sud-ouest de son actif phare, la mine Tenke Fungurume toujours dans le Lualaba, la compagnie envisage des synergies qui permettront certainement de réduire les coûts et d’augmenter les bénéfices. Si elle n’a pas encore indiqué ses plans pour développer Kisanfu, il faut noter que c’est une nouvelle opportunité pour l’Etat congolais (propriétaire des 5% restants) d’approvisionner le marché mondial en cobalt.

Pour rappel, c’est le second accord d’envergure conclu entre Freeport et China Molybdenum, après la cession en 2016 de la mine Tenke Fungurume.


Agence Ecofin /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*