Conseil de sécurité de l’ONU : la RDC exige un dialogue sincère avec le Rwanda qui se montre victime

Ce mardi 31 mai 2022, à New York, la crise diplomatique entre la RDC et le Rwanda, née des récents affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23 au Nord-Kivu, a été au centre de la reunion du Conseil de sécurité des Nations unies. Lors de cette session, la RDC par le biais de son ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, a demandé au Conseil de sécurité des Nations unies d’ordonner au Rwanda de retirer sans délai ni condition ses troupes du territoire congolais, de cesser d’apporter son appui au M23 et de faciliter la mise en œuvre du processus de Naïrobi.

Le Chef de la diplomatie congolaise a aussi insisté sur un dialogue sincère avec le pays de Paul Kagame. « Le Congo demande au Conseil de s’impliquer activement davantage pour faciliter un dialogue sincère avec le Rwanda (…) », a soutenu Christophe Lutundula, avant d’appeler le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités. Comme il fallait s’y attendre le représentant du Rwanda a rejetté toutes les accusations portées contre son pays et a continué à le présenter en victime.

Il sied de noter que dans ses propos, le représentant du Rwanda a accusé Kinshasa de travailler de concert avec les FDLR pour déstabiliser Kigali. Il a, par la meme occassion, exigé la libération de deux militaires rwandais arretés par l’armée congolaise. Aux dernières nouvelles, le Président de la République, Félix Tshisekedi, à la demande du président angolais, a accepté la libération des militaires rwandais. D’après le service de la présidence angolaise, cette décision vise à faire baissé la tension entre les deux pays.

 

Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*