Deux enfants tués dans un bombardement à Rutshuru : la RDC accuse le M23 et le Rwanda

Les FARDC ont été surprises par cinq bombes tirées vendredi 10 janvier soir, de la colline de Muhabura, au Rwanda. Ces bombes, qui sont tombées respectivement dans la zone tampon de Katale, à Birhuma et à Musezero, ont causé la mort de deux enfants et un autre grièvement blessé, a indiqué l’armée samedi 11 juin matin à Radio Okapi.

Selon le porte-parole du secteur opérationnel Sokolo 2, lieutenant-colonel Guillaume Njike Kaiko, une école a été complètement endommagée non loin de Bigega, près de Bunagana.

Les FARDC affirment toutefois avoir mis hors d’état de nuire les assaillants. De son côté, le M23 accuse l’armée régulière d’être à la base de la mort de ces deux enfants car, ayant positionné ses canons en pleine cité de Bunagana, selon un communiqué des rebelles rendu public vendredi soir.

Le Rwanda accuse les FARDC

Pour leur part, les Forces de la défense rwandaises (RDF) indiquent, dans un document rendu public le vendredi 10 juin, que les FARDC ont tiré deux roquettes à partir de Bunagana et qui sont tombées dans la cellule de Nyabigoma, dans le secteur de Kinigi, district de Musanze au Rwanda à la frontière avec la RDC.

Selon ce même communiqué, cet incident ainsi que ainsi que l’enlèvement par les FARDC de deux soldats rwandais en patrouille à la frontière ont été rapportés au gouvernement congolais, au Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL ainsi qu’à d’autres partenaires.

Radio Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*