RDC-Kongo Central : vers le dénouement du conflit foncier opposant la RD. Congo et l’Angola au niveau du poste frontalier de Noki !

L’opinion publique qui a une bonne mémoire se souviendra encore des incidents malheureux qui allaient survenir la semaine dernière au niveau du poste frontalier de Noki à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central, délibérément orchestrés les soldats angolais faisant partie de la délégation des agents du service angolais de cadastre ayant fait incursion sur le sol congolais de Noki.

En effet, ces derniers ont en effet tenté, contre toute attente, de détruire, de façon méchante, des bâtisses illégalement construites aussi bien à la zone neutre de ladite frontière que dans la partie angolaise, par certains compatriotes congolais.

Ces incidents, si minimes soient-ils, ayant voulu entamer les bonnes relations existantes depuis des lustres entre les deux pays frères, à savoir : la RD. Congo et l’Angola, n’ont pas cependant laissé indifférentes l’autorité de la ville congolaise de Matadi ainsi que celle de la municipalité angolaise de Noqui.

En bon diplomate et surtout prônant toujours la paix de l’entité, le maire Dominique Nkodia Mbete dont le cerveau a toujours projeté de bonnes initiatives, a eu l’ingénieuse idée de visiter, le mercredi 19 juin dernier, son homologue Emmanuel José Antonio, Administrateur de ladite municipalité. C’était à Noqui.

Il était donc question, au cours de la rencontre qu’ont eue les deux hommes politiques, non seulement de sceller davantage les bonnes relations existantes entre les deux peuples ; mais aussi et surtout d’étudier ensemble les voies et moyens susceptibles de trouver des solutions idoines et durables audit conflit on ne peut plus déplorable tendant à violer les lois en matière d’urbanisme et d’habitat encore en vigueur dans les deux pays censés conjuguer leurs efforts ensemble pour une meilleure sécurisation des frontières communes.

L’occasion faisant le larron, les deux personnalités ont également passé au peigne fin plusieurs autres points, souvent à la base de petits tiraillements entre les deux villes et leurs habitants et lesquels ont toujours donné des maux de tête à leurs dirigeants respectifs.

Il s’agit entre autres de ceux liés notamment à la taxe de rapatriement des cadavres angolais ayant longtemps vécu à Matadi vers la municipalité de Noqui, à la déforestation ou mieux la dévastation de la faune et la flore angolaises par certains agriculteurs congolais, pour ne citer que ces deux-là parmi tant d’autres.

Au terme de fructueux échanges entre les deux parties qui, somme toute, s’étaient déroulés en toute démocratie dans un climat fraternel, amical et de parfaite compréhension mutuelle, Dominique Nkodia Mbete et Emmanuel José Antonio ont enfin signé le rapport final ayant sanctionné cette rencontre.

A noter que dans ce rapport final, les deux hommes ont convenu de la mise sur pied, dans un temps record, d’une commission conjointe devant réfléchir incessamment sur les mécanismes visant l’application sans faille de la loi en matière d’urbanisme et d’habitat entre les deux villes.

 


Okapi News / Provinces26rdc.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*