RDC : Au FCC, on prépare la bataille de l’Assemblée nationale.

La chute prévisible de Jeanine Mabunda et de son Bureau a eu un effet de coup de tonnerre au niveau du la grande famille politique du FCC. Les lignes ont bougé, certains acteurs également et les cartes se sont brouillées un temps, laissant croire que le Titanic n’avait pour unique destin que de piquer du nez dans les profondeurs du jeu politique congolais.

Les frustrations ont fait place aux calculs politiciens de survie individuelle. Première cible, le Coordonnateur National du FCC, le professeur Néhémie Mwilanya, considéré par certains comme l’artisan de la déroute. Ses adversaires ont visiblement décidé d’écarter ce Mazarin qui chuchote à l’oreille de Joseph Kabila et dont l’influence fait pâlir certains de jalousie.

Le prof, silencieux et peu porté au combat de gladiateurs, a choisi de garder la froideur du joueur de dames qui avance ses pions dans un jeu où l’issue n’est jamais écrite d’avance et où les victoires et les défaites peuvent être provisoires. Pour avoir traversé plusieurs cyclones politiques, il sait que la division est le pire ennemi d’un camp politique ambitieux.

Depuis le lendemain de la défaite, comme en janvier 2019, le Coordonnateur s’emploie à recoller les morceaux et à resserrer les liens autour de Joseph Kabila Kabange, le père du FCC. Il est très vite soutenu par plusieurs hauts cadres du PPRD ainsi que de nombreux chefs de regroupements politiques qui se souviennent des grandes victoires orchestrées par Néhémie Mwilanya depuis deux ans et qui demeurent, malgré la rivalité, admiratifs de son oeil politique.

De nombreuses sources affirment que les grandes personnalités du FCC ont finalement accordé leurs violons, ayant clairement établi que la responsabilité du Coordo n’était pas engagée dans la débâcle. L ‘heure est donc à la riposte pour la reconquête du Bureau de l’Assemblée nationale. les troupes sont mobilisées malgré le triomphalisme du camp présidentiel, la corruption rempante et les bruits de transhumance que seul le vote à venir pourra confimer ou pas.

Le silence serein du Coordonnateur Néhémie Mwilanya, comme celui de son mentor, l’autorité morale du FCC, en cette période faite d’incertitudes, rappelle qu’en politique, les pions qui avancent sans faire du bruit sont souvent ceux qui changent la physionomie de la partie. Les enjeux politiques auraient-ils déjà pris une autre envergure? le déplacement de Joseph Kabila au Katanga brouille davantage les pistes. Un adversaire qui reçoit de nombreux coups sans tomber fini parfois par susciter la peur.


Congo Politis /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*