RDC-BCC : À fin mars, l’exécution des opérations de l’État s’est clôturé par un déficit de 54,4 milliards de CDF (Dépenses publiques)

Alors que l’État prévoyait un léger excédent de 0,2 milliards de CDF, l’exécution des opérations de l’État à fin mars s’est clôturé par un déficit de 54,4 milliards de francs congolais. 

Selon le gouverneur de la banque centrale du Congo (BCC), qui l’a évoqué au cours d’un point de presse tenu le mardi 30 avril à l’issue d’une reunion du comité de politique monétaire, ce déficit tient principalement de la hausse des dépenses plutôt que de la faiblesse des recettes.

« Les dépenses ont été portées également par celles exécutées dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’urgence du président de la république. En cumul annuel, la situation du Trésor indique un déficit de 43,3 milliards de CDF contre un déficit programmé de 29,4 milliards de CDF. Toutefois, le comité de politique monétaire (CPM) indique que la situation devrait s’améliorer au mois d’avril qui constitue une échéance fiscale importante.

Sur le marché de change, le CPM a relevé la poursuite de la stabilité de la monnaie nationale sur les deux segments. En effet, à fin mars, le cours indicatif s’est situé à 1.639,0 CDF le dollar américain et le cours parallèle à 1.667,0 CDF le dollar américain, soit des dépréciations mensuelles de 0,12% et 0,37%, respectivement.

Quant aux réserves de change, elles ont connu une baisse mensuelle de 68,7 millions USD, expliquée par la nécessité de rencontrer principalement certaines dépenses prioritaires en devises de l’État. Les réserves à fin mars, se sont établies à 901,2 millions de USD, correspondant à 3,0 semaines d’importations de biens et services sur ressources propres.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*