RDC : C. Lubaya appelle l’État à mettre fin à l’insécurité à l’Est, « facteur favorisant aujourd’hui la propagation de la maladie » ( Lutte contre Ebola )

vendredi 10 mai 2019, à une mobilisation nationale pour vaincre la maladie à virus Ebola qui secoue la République Démocratique du Congo. Tout en rendant hommage aux hommes et aux femmes tant du secteur médical que d’autres catégories, nationaux comme étrangers, qui se dévouent au péril de leurs vies pour aider à vaincre cette épidémie, Claudel Lubaya estime que le virus Ebola a cessé d’être une simple question de santé publique pour être traitée par seul le corps médical.

« Il constitue aujourd’hui une menace infectieuse persistante à la sécurité nationale et, ce faisant, risque de déstabiliser durablement le pays. Face à cette catastrophe qui mobilise davantage la communauté internationale, il devient impérieux pour l’État congolais de prendre conscience et se rendre à l’évidence qu’au regard de la détérioration continue de la situation sécuritaire dans la région, les chances de vaincre Ebola s’amenuisent de plus en plus et exposent
dangereusement les populations », a indiqué l’élu de Kananga.

Lubaya persiste et signe que puisqu’il s’agit d’une question de sécurité nationale, la lutte contre le virus Ebola ne peut plus être gérée uniquement du point de vue médical.

« Elle exige, au-delà des clivages, une large appropriation nationale et une mobilisation des moyens institutionnels, politiques, militaires, sécuritaires et logistiques de l’État pour faire cesser l’insécurité à l’Est, aujourd’hui facteur favorisant de la propagation de la maladie », conclut Claudel Lubaya.

Pour rappel, l’épidémie d’Ebola qui sévit dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri est la dixième dans l’histoire de la République Démocratique du Congo. À ce jour, elle a déjà fait plus de 1.000 victimes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*