RDC : l’Assemblée nationale prépare une fraude électorale « à grande échelle », dénonce Delly Sessanga

L’Assemblée nationale prépare une fraude électorale à grande échelle, a dénoncé samedi 21 mai à Kinshasa, le député national Delly Sessanga. Lors d’une matinée politique de sensibilisation, le président du parti politique Envol invite toute la population à empêcher que la loi électorale soit votée dans « sa forme actuelle ». 

« La loi électorale a été proposée pour avoir des élections transparentes sur le droit du peuple à se choisir des dirigeants (…) Aujourd’hui, ce qui est orchestré à l’Assemblée nationale prépare une fraude à grande échelle et il faut qu’on sensibilise la population pour qu’elle comprenne qu’elle a une part d’action à prendre pour que cette loi ne soit pas adoptée dans la forme où veut faire de la fraude le cadre de l’organisation des élections de 2023 », a déploré Delly Sessanga.

Il invite la population à réclamer la publication des résultats des élections 2023, bureau de vote par bureau de vote.

La loi électorale est sous examen à l’Assemblée nationale.Le groupe de 13 parlementaires (G13), initiateur de ce texte a quitté la plénière au moment du débat, jeudi 12 mai 2022. Il pense que la Chambre basse du Parlement torpille l’idée de départ.

Sur les 18 innovations proposées par le G13, seules 5 ont été retenues. Il y a notamment le maintien du seuil de recevabilité des listes à 60% en lieu et place du seuil de représentativité de 1%. En clair, pour qu’une liste électorale soit déclarée recevable, elle doit avoir au moins 300 candidats sur les 500 sièges à la députation nationale.

La distinction des inéligibilités définitives et temporaires, selon la gravité du crime ayant conduit à la condamnation du candidat, a aussi été retenue.

Cependant, l’Assemblée nationale a rejeté les autres innovations dont le mode majoritaire simple, celles liées aux élections des gouverneurs et sénateurs, l’interdiction de cumul des candidatures, et la suppléance par les membres de famille.

RDC : Dénonçant la préparation d’une fraude électorale, Sesanga lance la mobilisation générale pour des manifestations d’envergures !

Loi électorale, tirage au sort à la cour constitutionnelle, préparation d’une fraude électorale,… Delly Sesanga a été sur les fronts.

Devant une foule compacte, le président du Parti politique “Envol” a dénoncé ce qu’il qualifie d’escroquerie dans tous les projets initiés par la présidence de la République.

“Le vol et l’escroquerie ont commencé depuis le programme 100 jours. Aujourd’hui, la population n’a pas d’électricité, pas d’eau potable sur toute l’étendue du territoire. Après, ils ont initié le vol de nos unités grâce au RAM. Une autre escroquerie c’est Kinshasa zéro trou, une vraie arnaque…”, a dénoncé Delly Sesanga.

À lui de poursuivre “le pays est plongé dans le vol et l’escroquerie en Ceux qui sont arrêtés pour vol et détournement sont libérés rapidement. Nous dénonçons ces voleurs qui appauvrissent la population”.

Loi électorale

Revenant sur le dossier relatif à la réforme de la loi électorale, Delly Sesanga a dénoncé la préparation d’une fraude électorale en 2023.

Pour lui, l’heure est à la mobilisation générale pour des manifestations d’envergures qui auront pour objectif de barrer la route à toute initiative visant à compromettre les élections de 2023.

“2023, nous allons chasser tous ces mauvais gestionnaires. Ils n’ont aucun bilan à présenter en 2023. Pour que les élections de 2023 puissent être différentes, nous avons proposé une réforme de la loi électorale qui insistait sur la transparence. Nous avons demandé qu’on enlève le centre de compilation. Pour nous, il faut que les PV soient remis aux témoins juste après le vote. Nous avons également insisté pour que les résultats soient publiés bureau par bureau. Nous voulons éviter déjà les contestations. Nous disons non à la fraude électorale”, a-t-il dit à la foule.

À lui de poursuivre “Je vous demande de vous lever comme en 2015 pour exiger le respect de la constitution et des lois de la République. Nous demandons à tous les congolais de se lancer dans la campagne de sensibilisation. Nous allons multiplier des manifestations pour dénoncer la préparation de la fraude électorale. N’ayez pas peur, ce pays nous appartient à tous”.

Sesanga a également promis d’autres manifestations dans les prochains jours. Il se dit déterminé de barrer la route à toute tentative de fraude électorale.


Radio Okapi/ Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*