RDC : Des fonds pour relancer la MIBA bloqués jusqu’à ce jour

Les signaux demeurent encore au rouge au sujet de la reprise effective des travaux à la Minière de Bakwanga (MIBA) alors que lors de sa récente tournée dans l’espace grand Kasaï, Félix Tshisekedi a donné sa parole.

Créée en 1961 puis fermée au plus fort de la crise financière de 2008, la MIBA a autrefois été reconnue comme le poumon de l’économie en République Démocratique du Congo grâce à l’extraction du très lucratif diamant de la région qui réduisait ainsi sensiblement le chômage des Congolais du centre du pays, plus particulièrement.

On l’a beau voir reprendre timidement début 2021 sans vraiment sortir de ses cendres. Malheureusement! Jusque-là, rien ne rassure que le jour va finir par apparaître. En mai 2020, un audit gouvernemental a relevé d’importants dysfonctionnements au sein de la société. Ce qui a poussé le Président congolais à limoger le conseil d’administration dans la foulée.

Ngoy Kasanji veut en savoir plus après le récent passage du Chef de l’État. Auprès du ministre des finances, l’ancien gouverneur dit avoir obtenu l’assurance sur la volonté du gouvernement à réveiller le géant endormi. Six millions de dollars ont même déjà été décaissés pour remettre à flot cette société qui constituait, hier encore, la fierté de toute la nation. Mais, le paiement souffre toujours d’exécution. Ce qui ne facilite pas la relance de la MIBA. Mais, qui bloque ce paiement, s’interroge l’élu du Kasaï Oriental.

« Rencontré hier soir avec le ministre des finances, Nicolas Kazadi. Il me confirme avoir signé un ordre permanent à la BCC pour le décaissement de six millions de dollars, en faveur de la Miba. À moi de lui demander qui bloque ce payement ? La suite c’est pour ce mercredi après toutes mes vérifications », écrit le député Ngoy Kasanji.

De nos jours, plusieurs centaines de Kasaïens se déversent dans le grand Katanga pour survivre. Ils fuient la terrible crise économique qui touche le centre du pays et espèrent trouver asile dans la province du cuivre. Pourtant, à elle seule, la MIBA est capable d’inverser la courbe actuelle de la pauvreté en République Démocratique du Congo. Malheureusement, les choses piétinent encore suite à des mains invisibles qui veulent voir le Congo à genou.


objectif-infos / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*