RDC-Kinshasa : La gare de Matete dans un état piteux

La ligne ferroviaire Kinshasa-Kongo-central au niveau de Matete est dans un état piteux suite au manque d’entretien.

Pour s’en rendre compte, il suffit de faire un tour pour constater le vieillissement des locomotives ainsi que des rails qui datent de l’époque coloniale. Plantée en plein centre-ville de Kinshasa, la gare de Matete est la plus importante en termes de desserte des produits agricoles en provenance de la province du Kongo central. Les régimes de bananes plantains, les sacs de maïs et des cossettes de manioc ou même les charbons de bois atterrissent là, pour être par la suite acheminés dans les différents marchés de la capitale. Pourtant, le manque d’entretien laisse à désirer.

Les herbes et autres ronces poussent çà et là, telle est une plantation de coton, les couleurs des bâtiments administratifs de la SCPT ex-Onatra complètements usées, les rails et les locomotives surannés, datant de l’époque coloniale ne répondant plus aux normes modernes, continuent quand même d’être opérationnels. Une situation larmoyante que la population ne cesse de déplorer en indexant la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), pour son manque d’initiative afin de rendre ce site salubre. « Les voyageurs qui se pointent à la gare laisse traîner des bidons après avoir pris un rafraîchissement. De plus, des herbes poussent dans différents coins sans même interpeller les cadres de l’ex ONATRA (actuel SCTP), alors qu’ils auraient moins dû engager de gens pour entretenir la gare de Matete », s’est plaint un vendeur d’habits croisés sur place. Hormis ce constat, la gare de Matete est devenue un lieu de refuge pour les détraqués mentaux de Kinshasa ainsi que les chômeurs qui les fréquentent à longueur de journée jusqu’au coucher du soleil. En octobre 2021, l’autorité urbaine de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila avait reçu sur sa table un projet de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer urbain de Kinshasa auprès des entreprises SCTP, TCC et SINOHYDRO, qui consistait en la construction d’un réseau ferroviaire urbain de 300 km dans la capitale dont 75 km dont notamment la ligne de Matete.

Étonnant, près de 7 mois après, aucune suite favorable à ce projet combien salutaire. Abandonnée à son triste sort, la gare de Matete attend désespérément subir la cure de jouvence afin de rendre les conditions de voyage plus attrayantes.


lobjectif/ Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*