RDC : La Task force pour la paix en Ituri maintient le dialogue avec les groupes armés (Porte-parole)

« Nous continuons à parler aux groupes armés même jusqu’à présent par les moyens de communication. Pas plus tard qu’il y a 48 heures, le Coordonnateur de la task force a adressé un message aux groupes armés principalement celui qui l’avait arrêté (pris en otage) pendant 2 mois. Il leur a accordé son pardon et les a invités à participer aux activités de Naïrobi dont les délégués sont arrivés à Bunia », indique, à Top congo fm, Pierre-Célestin Iribi, porte-parole de la Task force pour la paix en Ituri.

Mais en dépit du maintien de ce dialogue, les massacres des populations civiles ne cessent pas, c’est parce que « le moment n’est peut-être pas encore arrivé », rétorque le porte-parole de cette structure informelle dirigée par Thomas Lubanga, ancien Chef de guerre Iturien, revenu au pays après avoir purgé 14 ans dans une prison de la Cour pénale internationale pour des crimes commis dans la même région où il opère désormais en artisan de paix.

Et Pierre-Celestin de reprendre : « mais, je pense que c’est la conjonction des efforts entre la task force, l’état de siège, (processus de) Naïrobi et de quelque structure que ce soit qui produira un résultat ».

Par ailleurs, renseigne-t-il, « pour le moment, nous activités sont suspendues à l’audience que devrait nous accorder le Président de la république ».

Seulement, « nous sommes ressortissants de l’Ituri (et) la task force est un idéal. Même sans mandat officiel, elle va continuer à travailler pour la paix », assure encore le Porte-parole.

Thomas Lubanga et Germain Katanga (un autre ancien de guerre passé par la CPI) ont été mandatés par le président Tshisekedi pour négocier avec la CODECO, une milice locale qui massacre des populations en Ituri. Ils seront kidnappés et retenus otages près de 2 mois.

 

 


Top Congo Fm / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*