RDC : l’armée s’est retirée de Bunagana « pour éviter des dégâts collatéraux sur la population » (société civile)

Des soldats des FARDC au Nord-Kivu.

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) se sont comportées en professionnel et se sont retirées de la cité de Bunagana au Nord-Kivu, pour éviter qu’il y ait des dégâts collatéraux. Le président de la société civile de Rutshuru, Jean-Claude Mbabaze l’a affirmé lundi 13 juin à Radio Okapi. 

« Les bombes commençaient déjà à tomber non loin de Bunagana, et les FARDC n’ont pas voulu s’affronter avec les rebelles dans la cité de Bunagana, pour éviter qu’il y ait des dégâts sur la population », a-t-il déclaré.

Bunagana est une cité frontalière entre la RDC et l’Ouganda. Elle est sous occupation du M23 depuis lundi 13 juin, qui a pris contrôle de cette cité, après le retrait des FARDC. La population de cette cité et celle des villages voisins ont quitté leurs habitations pour se réfugier ailleurs.

« Tout le monde a fui. C’est une cité déserte. La population a fui et il n’y a personne. Les FARDC sont dans les villages voisins de Bunagana », confirme Jean-Claude Mbabaze.

Il regrette que le M23 se livre aux pillages de Bunagana et a cassé des cadenas de certains bureaux.

« Ils ne se sont pas installés parce qu’il n’y a pas de civils parmi ceux qui occupent Bunagana. Peut-être qu’ils attendent la branche politique. Pour l’instant, le M23 pille des boutiques et des résidences », a déploré M. Mbabaze.

Radio Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*