RDC : Lenteur des formalités douanières à la frontière : les Zambiens exaspérés

Les camions poids lourds en provenance de l’Afrique australe vers la RDC forment une longue file de 50 kilomètres sur le sol zambien. Ce pays qui n’a pas un parking approprié pour gérer un tel charroi à l’arrêt, se montre impatient. Ce pays voisin, pointe du doigt la lenteur administrative du côté congolais. Cette lenteur et ces magouilles douanières à la frontière oblige les camionneurs à passer 7 à 10 jours avant de passer la frontière. Cela provoque un manque à gagner. Tout comme il gêne considérablement le trafic.

Pour parler de ce désagrément, la partie zambienne a appelé, ce jeudi 9 juin, les Congolais à une réunion pressante. Les discussions qui étaient prévues pour quelques heures ont été prolongées jusque tard le soir. Ce qui a ainsi obligé les Congolais à passer la nuit à Chingola en territoire zambien.

Des résolutions prises

Les deux parties ont pris plusieurs résolutions. C’est  notamment celle de laisser ouverte la frontière 24 heures sur 24. Les frontières de Kipushi. Ils ont résolu aussi d’ouvrir Mokambo et Sakania. Les deux délégations ont même signé dans ce sens. Agissant au nom du ministre congolais du Commerce extérieur, c’est Jacques Kyabula le gouverneur du Haut-Katanga qui a apposé sa signature sur ce document.

Du côté zambien, Chipoka Mulenga qui a signé l’accord. Il est ministre du Commerce. Cet agrément entre les parties devrait entrer en vigueur dès ce vendredi 10 juin 2022. Ce dernier s’est réjoui de cet arrangement qui devrait aider à fluidifier le trafic et soulager les camionneurs qui passent des moments difficiles. Car parfois, ils dorment à la belle étoile durant plusieurs jours. Par le passé, les deux pays avaient déjà connu pareils désagréments. Plusieurs résolutions avaient été prises pour y mettre fin. Cela n’avait fonctionné que l’espace d’un matin, avant de retomber dans la léthargie habituelle.

Il y a quelques jours, la société civile avait accusé les fonctionnaires congolais de ralentir sciemment les formalités douanières, afin de mieux rançonner les routiers. Quotidiennement, 400 à 500, voire 600 camions poids lourds sont candidats à l’entrée ou à la sortie du territoire congolais. Moins d’une centaine la franchisse, ce qui occasionne des bouchons monstres de part et d’autre de la frontière. Ces embouteillages affectent le trafic jusque dans la riche province minière du Lualaba, destination finale d’un bon nombre de gros porteurs.


Magazine La Guardia / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*