RDC : L’intersyndicale du Congo rappelle au Président de la République de veiller à l’équilibre salarial entre les différentes couches de la population

L’intersyndicale du Congo demande au président de la république, Félix Tshisekedi, de régler le problème des inégalités salariales et injustices sociales entre les différentes couches de la population. Il estime que les écarts des rémunérations entre les députés et les fonctionnaires, policiers et autres couches de la population sont inacceptables et sources de nombreuses frustrations.

Les représentations des travailleurs congolais l’ont dit ce mercredi 1er mai à la place du cinquantenaire, à Kinshasa, en marge de la journée internationale du travail célébrée sous le thème « Travailler pour bâtir un avenir meilleur ».

Pour le coordonnateur de l’intersyndicale du Congo « La classe politique institutionnelle qui représente 2 % de la population s’accapare de plus de 70 % du budget national en termes de rémunération et plus de 96 % de la population peut seulement se retrouver dans moins de 30 % du budget.

Est-ce qu’une telle inégalité peut favoriser la cohésion nationale et la paix sociale dans le pays ? Comment voulez-vous qu’un député ou un sénateur qui siège pendant 6 mois par an gagne 15 000 USD par mois soit 180 000 USD par an alors qu’un fonctionnaire, un huissier, un policier, un militaire gagne 50 000 Fc par mois soit 600 000 Fc par an. Un enseignant gagne 80 000 Fc par mois, lui qui travaille toute l’année. C’est vraiment injuste, il faut corriger cela au plus vite.

Voilà pourquoi l’intersyndicale du Congo rappelle au président de la république, garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions, de bien veiller aux équilibres de tous les corps de la société. Il n’y a ni raison, ni justification pour commettre une telle injustice, révoltante », a plaidé Guy Kuku, sous les applaudissements du public.

L’intersyndicale du Congo a également déploré la situation des conditions de travail qui, cinquante-neuf ans après l’accession de la RDC à l’indépendance reste déplorable.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*