RDC-Lubumbashi : un militant prodémocratie enlevé ce lundi

Ce lundi 13 mai à Lubumbashi, un militant prodémocratie est enlevé sur son lieu de travail. Luc Mwembo Musele est militant du mouvement citoyen la Voix du Peuple. Il est chargé de solidarité et relations publiques et finances. C’est Rams Wasolela qui donne l’alerte tard dans la nuit de ce lundi. Ainsi, jusqu’à cet avant-midi, Luc Mwembo reste introuvable.

Ce matin, les alertes ont été lancées. Sa mère  Lucie Tshiwengo, elle, a envoyé les gens dans les différents commissariats de la police sans succès. De son côté, Rams Wasolela coordonnateur du mouvement la Voix du Peuple, a également alerté les autorités sur cet enlèvement. ”Nous avons déjà alerté les autorités compétentes sur son enlèvement, les ONG, et d’autres organisations de la société civile sur cet enlèvement de notre camarade Luc Mwembo Musela”, confie-t-il.

 Retour sur cet enlèvement

Luc Mwembo gère avec sa mère un bistrot. Celui-ci est situé au quartier Kalebuka. ”Tout va bien” est le nom de cette enseigne. À 21 heures, un groupe de clients tardifs expliquent qu’ils n’ont pas des liquidités. ”Ainsi, ils veulent savoir s’ils peuvent effectuer un paiement mobile”, raconte Lucie Tshiwengo, la mère. ”Et comme c’était impossible, ils ont demandé à mon fils de les rejoindre à leur voiture pour le paiement”, explique cette mère.

”Nous avons attendu, comme mon fils ne revenait pas, nous l’avons alors  cherché. Nous avons même essayé son téléphone, il était fermé. Et pourtant, quelques minutes avant, son téléphone était ouvert. Nous avons continué toute la nuit mais, sans succès”, explique encore sous émotion Lucie Tshiwengo. Et depuis lors, Luc Mwembo est introuvable.

Son enlèvement est-il lié à son activisme ?

Sa mère et ses collègues le pensent. ”Je lui ai demandé d’abandonner ce mouvement. Mais lui, me rassurait qu’il ne lui arriverait rien”, confie encore sa mère. De plus, pour elle, Luc subissait des menaces. Car son fils lui a fait part des messages alarmants qu’il recevait sur son téléphone.

Pour Rams Wasolela, il n’y a pas de doutes. ”Je confirme que c’est lié à sa profession d’activiste pro-démocratie et défenseur des droits de l’homme. Effectivement, il subissait des menaces depuis le jeudi 02 juin 2022. Il avait d’ailleurs échappé à un autre enlèvement”.

Il faut dire que les jeunes des mouvements citoyens sont souvent victimes des menaces et des interpellations. Toutefois, La Guardia Magazine n’est pas en mesure de certifier si cet enlèvement est effectivement lié à son activisme. Car, ses proches continuent à le rechercher pour comprendre ce qui s’est réellement passé.


magazinelaguardia.info / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*