RDC : Marché du pétrole, le Gouvernement promet d’accompagner SEP Congo pour pallier la crise

Le réajustement de prix des carburants serait inévitable face à la conjoncture internationale actuelle marquée notamment par le conflit russo-ukrainien.

Par le biais du ministère de l’Economie nationale, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) se dit très attentif aux difficultés rencontrées par les opérateurs du secteur pétrolier notamment la société SEP Congo.

Au cours d’une conférence de presse animée, ce jeudi 9 juin 2022, par le Secrétaire général du ministère de l’Economie, Célestin Twite Nyembo, celui-ci fait savoir que le réajustement de prix des carburants est inévitable suite à la situation conjoncture internationale.

D’après lui, le conflit entre la Russie et l’Ukraine a accentué l’instabilité de prix du pétrole sur le marché international.

À en croire le Secrétaire général à l’Economie, la situation en République Démocratique du Congo (RDC) est nettement meilleure pour les consommateurs locaux qui bénéficient de la subvention du Gouvernement congolais.

Sans cette subvention, explique-t-il, le prix du litre d’essence à la pompe serait à 4 906 CDF contre 2 345 CDF dans la zone Ouest.

Et de poursuivre : « En termes clairs, le Gouvernement paye sur chaque litre d’essence 2 561 CDF pour alléger le coût des produits pétroliers sur l’ensemble du territoire national. »

Le Secrétaire Général à l’Economie, Célestin Twite Nyembo, a martelé qu’il va toujours veiller et garantir le pouvoir d’achat de la population congolaise.

Il a par ailleurs estimé qu’en signant le 28 mai 2022 l’arrêté de réajustement des prix du carburant, le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi, avait répondu à un impératif logistique auquel fait face la société SEP Congo.

Suite à l’incertitude et à la spéculation de ce produit sur le marché international, le Ministre de l’Economie nationale envisage un recours à l’ajustement par palier afin de se rapprocher le plus possible de la vérité du prix de différents carburants sur le marché intérieur.

Pour ce faire, le Ministre congolais des Finances Nicolas Kazadi, a signifié que cette mesure devrait s’accompagner d’une certification régulière des pertes et manque à gagner résiduels et de leur paiement selon la même régularité.


Zoom Eco / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*