RDC : « S’il n’y a pas eu de troisième faux penalty, c’est grâce aux Kinois » « J’aurai un bic rouge » (Katumbi par rapport au pouvoir )

Moïse Katumbi dit ne pas être intéressé par un poste gouvernemental et se positionne comme dans l’opposition républicaine.

« Je reste dans l’opposition. Il y a le Premier ministre qui va former son gouvernement. On peut aider le pays sans entrer au gouvernement. Au contraire, Moïse Katumbi aura un bic rouge : là où c’est bon, c’est bon. Là où, c’est mauvais, on va comparer. On va voir. C’est un examen. Moi, même j’étais gouverneur. S’ils ont 1/10, nous allons critiquer et nous allons aussi proposer des solutions », a-t-il dit au cours d’une conférence de presse organisée à Lubumbashi ce mercredi 22 mai.

Il a une fois de plus réitéré sa décision de faire d’Ensemble pour le Changement un « grand parti » politique.

« Nous allons faire d’Ensemble un grand parti politique. Nous aurons aussi des alliés. Nous allons tout faire pour avoir un parti moderne. Nous ne voulons pas avoir des opportunistes chez nous », a-t-il dit.

Moïse Katumbi a annoncé qu’il fera un tour de la RDC. Il a également rendu un hommage aux Kinois qui ont lutté contre un éventuel troisième mandat de Joseph Kabila.

« S’il n’y a pas eu de troisième faux penalty, c’est grâce aux Kinois. Il faut féliciter ce peuple. Il faut féliciter les étudiants. Je vais sillonner le pays. Je suis Congolais et je vais aller communier avec mes frères. Je vais aller partout dans le pays. Je vais venir à Kinshasa », a-t-il dit au cours de sa conférence de presse organisée à Lubumbashi, ce mercredi 22 mai.

Moïse Katumbi a, une fois de plus, réitéré sa décision de faire d’Ensemble pour le Changement un « grand parti » politique. Il l’a dit au cours de la conférence de presse organisée ce mercredi 22 mai à Lubumbashi.

« Nous allons faire d’Ensemble un grand parti politique. Nous aurons aussi des alliés. Nous allons tout faire pour avoir un parti moderne. Nous ne voulons pas avoir des opportunistes chez nous », a-t-il dit.

Il a insisté sur le fait qu’il compte bien jouer son rôle d’opposant.

« Je suis dans une coalition. Nous serons une opposition républicaine et exigeante. Nous n’allons plus accepter la corruption dans notre pays », a-t-il ajouté.

Moïse Katumbi, qui est rentré lundi 20 mai en RDC après près de trois ans d’exil, a précisé ce qu’il entend par opposition républicaine : critiquer là où il faut critiquer et encourager là-où il le faut.

« Nous devons pousser le pouvoir à faire de bonnes choses pour le pays », a-t-il dit.

Moïse Katumbi a évoqué son rapport avec Joseph Kabila et le contexte de sa démission du PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie) et de la tête du gouvernement provincial du Katanga.

« Je n’ai pas la haine contre Kabila. J’ai travaillé avec lui. J’avais expliqué pourquoi je l’avais quitté. Nous étions six gouverneurs qui voulaient démissionner. Le jour J, il y en a qui avaient éteint leurs téléphones. Ils avaient des problèmes de gestion dans leurs provinces », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse ce mercredi 22 mai à Lubumbashi.

Il a également parlé de sa gestion.

« J’avais des ministres plus intelligents que moi. Nous avons travaillé et nous avons des résultats », a-t-il ajouté.

Lamuka va rencontrer prochainement Félix Tshisekedi, a annoncé, ce mercredi 22 mai, Moïse Katumbi, répondant à une question au cours d’une conférence de presse organisée à Lubumbashi.

« Félix Tshisekedi est un frère. Il est également frère à Martin Fayulu, à Jean-Pierre Bemba. C’est notre frère. J’étais gouverneur du Katanga, du grand Katanga qui a la malchance d’être morcelée à cause de Moïse Katumbi. Quand j’étais gouverneur, il fallait travailler pour la population. Le président Tshisekedi est là, il est en train de faire un grand travail. Il vient de nommer son Premier ministre. Pour le moment, je ne suis pas quelqu’un qui dérange. Nous sommes de l’opposition républicaine, moi, je ne vais pas vivre dans le radicalisme. L’opposition Lamuka aura le temps de voir le président Tshisekedi. C’est ça la reconstruction d’un pays. Nous partirons ensemble, avec mon frère Martin, avec Jean-Pierre Bemba et tous les autres donner notre point de vue. Ce ne sera pas pendant la nuit (…) », a-t-il déclaré.

Il a insisté sur le fait qu’il compte bien jouer son rôle d’opposant.

« Je suis dans une coalition. Nous serons une opposition républicaine et exigeante. Nous n’allons plus accepter la corruption dans notre pays », a-t-il ajouté.

Moïse Katumbi, qui est rentré lundi 20 mai en RDC après près de trois ans d’exil, a précisé ce qu’il entend par opposition républicaine : critiquer là où il faut critiquer et encourager là-où il le faut.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*