RDC : Ilunkamba interdit aux ministres de faire payer leurs dépenses par les entreprises publiques

Dans une lettre datée du 9 octobre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba constate que certains cabinets ministériels s’adressent aux entreprises du portefeuille de l’Etat ainsi qu’aux établissements publics, sous leur tutelle, pour la prise en charge des dépenses de fonctionnement et/ou des missions.

« De telles pratiques sont contraires à la bonne gouvernance et constituent une grave entorse à l’acte d’engagement éthique auquel les membres du gouvernement ont individuellement adhéré », écrit-il.

Cette instruction sur les dépenses liées aux cabinets ministériels concernent également les entreprises en question.

« Je vous enjoins d’instruire les gestionnaires des entreprises publiques de ne plus financer les dépenses précitées qui relèvent du budget de l’Etat et de vous faire rapport sur des dépenses de ce genre qu’iIs auraient déjà financées », a-t-il ajouté.

Du côté de la primature, on déclare suivre à la loupe l’application de l’acte d’engagement signé par les membres du gouvernement.

« Certains cabinets ministériels s’adressent aux entreprises du portefeuille de l’État ainsi qu’aux établissements publics sous leur tutelle pour la prise en charge des dépenses de fonctionnement et/ou des ministres », a déploré Sylvestre Ilunga dans une circulaire visiblement très indigné.

Reconnu pour sa rigueur, le premier ministre a, dans sa note circulaire du 09 octobre 2019 prévenu, les récalcitrants que de telles dérives violent l’acte d’engagement des membres du gouvernement.

« Des telles pratiques sont contraires à la bonne gouvernance et constituent une grave entorse à l’acte d’engagement éthique auquel les Membres du gouvernement ont individuellement adhéré ».

Pour lui, les choses sont claires. Les dépenses précitées relèvent du budget de l’État.

Depuis la publication et l’installation du nouveau gouvernement, les cabinets politiques font figure de parent pauvre. Les ministres n’ont pas des moyens pour faire face à toutes les charges pour faire fonctionner leurs cabinets. L’argent promis n’arrive toujours pas. Conséquence, chaque ministre se débrouille de sa façon.

Provinces26rdc

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*