RDC : Le gouvernement provincial alerte sur une possible réorganisation des miliciens dans les territoires de Pweto et Mitwaba(Haut-Katanga )

Le gouvernement provincial du Haut-Katanga tire la sonnette d’alarme sur une possible réorganisation des miliciens dans les territoires de Pweto et Mitwaba. Vendredi dernier, des affrontements ont opposé les miliciens Bakata Katanga et les forces de sécurité dans les communes Annexe et Rwashi, en ville de Lubumbashi.

Ces communes sont situées dans la périphérie Est de la ville cuprifère.

« Le conseil de sécurité lance une mise en garde sévère contre ces vendeurs d’illusions et promet de les traduire en justice une fois que les responsabilités seront établies, étant donné que certains seigneurs de guerre, jadis induits en erreur, sont en train de se rendre dans les territoires de Pweto et Mitwaba et promettent d’éventrer le boa » , dit le compte-rendu du conseil de sécurité du gouvernement provincial du Haut-Katanga présidé le week-end dernier par le gouverneur Jacques Kyabula Katwe.

Au moins six miliciens ont été tués et quelques policiers blessés, selon un bilan officiel.

« Cet incident malheureux est survenu le jour où l’ancien seigneur de guerre Gédéon Kyungu Mutanga avait sollicité auprès du maire la sortie officielle de son parti politique, le MIRA. Étant donné que son parti politique ne dispose ni de statut légalisé ni d’autorisation de fonctionnement émanant du ministère de l’intérieur, la mairie n’a pas accédé à sa demande. A la grande surprise, les convois de ses militants ont effectué le déplacement de Lubumbashi en provenance de l’espace grand Katanga, dont une vingtaine d’insurgés aperçus au quartier Luwowoshi, munis des couteaux, machettes, flèches et autres armes de chasse », précise le conseil de sécurité du Haut-Katanga.

Jacques Kyabula Katwe a institué une commission mixte des services de sécurité en vue de dégager les responsabilités dans les affrontements armés à Lubumbashi.

Dans le camp de Gédéon Kyungu, l’on indique que ce sont les miliciens Bakata Katanga abandonnés par les autorités après l’amorce du processus de leur désarmement, qui sont à la base de l’attaque de Lubumbashi. Le député Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza avait dénoncé des manœuvres de déstabilisation de la province du Haut-Katanga.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*