Dégazage du golfe de Kabuno : Plus de 5 millions de dollars décaissés en 2021 sans suite !

La dangerosité de la concentration du gaz se trouvant dans le Golfe de Kabuno, dans le lac Kivu demeure inquiétante pour la population de cette partie de la RDC. Vendredi 3 juin dernier, des pêcheurs exerçant sur le lac Kivu ont affirmé que des poissons flottent sur les rives du lac, suite à une ébullition du gaz méthane se trouvant sur la côte Nord-Ouest du lac.

La force navale dans le groupement de Buzi, en territoire de Kalehe, fait observer que des pareilles situations sont rapportées pendant les périodes d’éruption volcanique. Déjà dans l’après-midi, les appels à la vigilance étaient lancés par les experts envers la population à ne pas se rendre au lac, craignant des noyades et ou la consommation d’une eau polluée.

Mais à quel risque les populations riveraines du Golfe de Kabuno sont-elles exposées ? Lors de son dernier passage sur le Golfe de Kabuno en décembre 2021, quelques jours après l’éruption volcanique du Nyiragongo, le ministre national des hydrocarbures avait soutenu qu’avec cette éruption qui faciliterait le contact avec le dioxyde de carbone massé dans le golfe, des millions d’habitants de la région pourraient mourir de l’explosion du golfe de Kabuno.

«Le dioxyde de carbone contenu dans ce golfe est à moins de 20 mètres de la surface. Il suffirait qu’il y ait une flamme, une explosion ça va libérer ce gaz et si le vent n’est pas favorable et qu’il se dirige vers Goma, ce gaz va décimer la population par asphyxie même en plein sommeil,» avait-t-il affirmé.

Sur place, Didier Budimbu avait également affirmé que autorités de la RDC avaient décidé de dégazer le golfe de Kabuno. Il avait chargé l’entrepreneur et expert français Michel Halbwachs pour dégazer le golfe de Kabuno.

Plus de 5 millions de dollars décaissés

En décembre 2021, quelques jours après l’éruption volcanique du Nyiragongo, le ministre national des hydrocarbures, Didier Budimbu, avait affirmé qu’un montant de 5 millions USD avait été décaissé.

«En effet, le gouvernement vient de décaisser un montant de 5 millions USD via un compte à la BCCO. Ce qui, à l’évidence, permettra à cette firme, qui s’est tenue prête depuis bien des années pour que l’Etat congolais, de s’exécuter. Le dépouillement de cette matière du lac Kivu ne sera plus ce serpent de mer dont tout le monde parlait et que personne n’a jamais vu,» avait annoncé la cellule de Communication du ministre Didier Budimbu.

Le coût des travaux pour extraire le dioxyde de carbone de ce golfe est de 5,5 millions de dollars, avait-t-il estimé. Là, Didier Budimbu avait expliqué que l’opération a été confiée à l’entreprise, propriété de Michel Halbwachs, qui avait procédé au dégazage avec succès, du lac Nyos au Cameroun.

Une année après, des questions se posent actuellement, notamment sur ce dont à quoi l’argent décaissé aurait servi. Ce projet qui continue à trainer dans les tiroirs du ministère en charge des hydrocarbures, connaitra-t-il un début d’exécution ? Difficile de savoir à quel niveau les choses sont-t-elles bloquées, face à ces assurances du Ministre des Hydrocarbures qui commencent à être considérées comme un mensonge.

Entre-temps, la région est toujours en proie à un danger permanent comme l’épée de Damoclès suspendue sur la tête des résidents. Ceci, alors que des experts pensent que ce dégazage pourrait non seulement protéger la population locale d’une éventuelle catastrophe aux conséquences incalculables, mais occasionnera aussi une abondance de poissons dont les habitants tireront un réel bénéfice.

Il sied de rappeler que le lac Kivu vers la côte Nord-Ouest regorge aussi de dioxyde de carbone, mais il ne présente aucun risque, car il est loin de la surface, selon les experts. Le lac regorge aussi de gaz méthane évalué à plus de 40 milliards de dollars par Michel Halbwachs. Le Rwanda l’exploite depuis 5 ans pour, notamment, sa centrale thermique.

Aujourd’hui que ce gaz est en ébullition, les populations congolaises riveraines pensent que les autorités devraient se pencher sur cette question, afin que le golfe de Kabuno soit dégazé, pour préserver leurs vies.

Prunelle RDC/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*