RDC-Butembo : un militaire blessé et des motos incendiées dans une altercation entre jeunes et policiers

Un soldat des FARDC a été blessé, des motos incendiées et un hôtel saccagé dans une altercation survenue, samedi 29 juin, entre des jeunes et policiers, à Butembo (Nord-Kivu).

Ces agents de l’ordre sont venus rétablir l’ordre perturbé par des jeunes qui suspectaient la présence des des FARDC dans un hôtel au lieu de se trouver au front.

Selon des sources concordantes, il s’agissait d’un des conseillers du gouverneur du Nord-Kivu qui prenait son petit-déjeuner dans cet hôtel, au moment où un convoi de l’armée traversait la ville de Butembo, en direction du territoire de Lubero.

Un officier des FARDC et son escorte ont eux aussi, fait une courte escale dans cet hôtel, ont affirmé les mêmes sources.

Il n’en fallait pas plus, pour que des jeunes s’en prennent à cet établissement hôtelier, accusé d’héberger des fuyards, entendez des militaires ayant abandonné le front, notamment Kanyabayonga, Miriki, Kimaka ou Luofu, des localités tombées aux mains des rebelles du M23 depuis jeudi.

Ces jeunes en colère ont commencé à caillasser l’hôtel, pendant que le ton ne cessait de monter entre les émeutiers et les militaires des FARDC.

La police est intervenue pour rétablir l’ordre.

Le bilan de ces échauffourées est lourd : on parle d’un militaire blessé par balles à une jambe, l’hôtel a été criblé de pierres et sa façade avant gravement endommagée, tout comme des véhicules de clients qui étaient garés au parking de l’hôtel.

Selon des sources policières, des motos de clients et du personnel de l’hôtel ont aussi été emportées par les manifestants.

Cette situation a provoqué la paralysie des activités socio-économique sur l’artère principale de la ville de Butembo, mais dans l’après-midi, la situation était redevenue normale.

Nord-Kivu : une présence « imaginaire » des infiltrés du M23 dans un hôtel paralyse les activités à Butembo

-

Vue externe de Believe Hôtel en ville de Butembo, après avoir été attaqué par les manifestants

La ville de Butembo, province du Nord-Kivu, a vécu une psychose inhabituelle ce samedi 29 juin 2024. Des manifestations spontanées ont été organisées dans la ville suite à une rumeur sur la présence supposée des suspects dans un hôtel. L’hôtel « Beleive » a été caillassé par des manifestants gagnés par une rumeur.

La présence d’un officier des Forces armées de la RDC qui a signé son entrée dans cet hôtel a attiré la suspicion. Une folle rumeur s’est répandue en ville, faisant croire à la présence des infiltrés du M23. Les conducteurs des taxis-moto ont commencé à klaxonner, la tension est montée d’un cran. Des projectiles jetés sur le bâtiment de l’hôtel ont endommagé une façade de ce joli bâtiment.

L’intervention des forces de l’ordre n’a pas tardé, des tirs de sommation ont retenti pour disperser les manifestants. Les agents et clients de l’hôtel se sont enfermés jusqu’au soir. Le gérant de Believe Hôtel rejette toutes les accusations, affirmant avoir ouvert la porte aux manifestants pour fouiller l’hôtel, mais sans rien trouver. Il a déploré la tentative d’incendie de ce bâtiment et la disparition d’une dizaine de motos.

La panique s’est généralisée au centre-ville, paralysant ainsi les activités commerciales. Les boutiques, magasins et d’autres maisons de commerce ont carrément fermé leurs portes jusqu’au soir.

Cette situation caractérise la peur dans laquelle vit la population de Butembo, depuis l’occupation de plusieurs agglomérations situées au sud du territoire de Lubero par les rebelles du M23. Ils contrôlent déjà les agglomérations de Kaina, Luofu, Miriki et Kanyabayonga.

Face à cette situation, les autorités appellent la population au calme et à la vigilance. Elles l’exhortent à ne pas tomber dans la manipulation de l’ennemi qui crée la panique dans l’opinion publique pour leur permettre une infiltration de la zone

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*