RDC : Un cargo de l’armée assurant la logistique présidentielle disparaît des radars avec 8 personnes à bord (Officiel)

Un avion cargo de type antonov 72 opéré par la force aérienne de la République démocratique du Congo (RDC) et assurant la logistique du président Félix Tshisekedi a perdu contact avec le centre de controle depuis 15 heures, environ une heure après son decollage de Goma pour Kinshasa.

L’appareil avait à son bord 4 membres d’équipage et 4 passagers civils et militaires parti de GOMA à 13h32 temps universel ( + 1h à Kinshasa) a perdu contact avec le centre de contrôle en route (CCR) à 15H TU , soit 59 minutes apres son décollage avec une autonomie de 6h de route, explique l’autorité de l’aviation civile (AAC) dans un communiqué signé par son directeur général Jean Ndunga.

L’antonov devait atterrir à Kinshasa à 16h43 TU ( 17h 43″, heures locales).

Depuis cette perte de contact, « des réquisitions d’informations lancées à toutes les stations sur sa route n’ont donné aucune information sur sa localisation », indique l’AAC.

Dans son communiqué, cet organe annonce que des « dispositions nécessaires sont en cours » au niveau de l’opérateur pour engager les recherches « le plus rapidement possible ».

Le président Félix Tshisekedi [ qui a passé 3 jours dans les provinces du Sud et Nord – Kivu ] a regagné Kinshasa jeudi soir à bord d’un Jet. Au dernier jour de sa tournée,  le chef de l’État a tenu un meeting à Beni où il a annoncé un dernier asssaut imminent  de l’armée contre les rebelles ougandais des forces démocratiques alliés (ADF).

D’après les informations, environ dix personnes se trouvaient à bord de l’Antonov 72 de l’Armée exploité pour la logistique présidentielle, lequel avion a disparu des radars jeudi 10 octobre.

L’aéronef opéré par la force aérienne des FARDC assurant la logistique présidentielle avait officiellement enregistré quatre membres d’équipage et 4 passagers civils et militaires. Il était parti de Goma à 13H32 (TU) et avait perdu le contact avec le centre de contrôle en route (CCR) à 14H31 (TU), soit 59 minutes après son décollage, d’après le communiqué de l’Autorité d’Aviation Civile (AAC).

« L’équipage ukrainien est composé souvent de quatre à cinq personnes. Et souvent, des personnes non officiellement enregistrées prennent part à bord. Ce qui fait que le bilan peut être plus lourd en cas de crash», une source présidentielle qui suit le dossier.

L’Antonov, qui a une autonomie de 6 heures de route, devrait atterrir à Kinshasa à 16H43 (TU).

L’AAC annonce que des dispositions sont en cours au niveau de l’opérateur pour engager des recherches le plus rapidement possible.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*