RDC : Jean-Claude Katende à propos de Nicolas Kazadi « Je savais qu’on n’allait pas envoyer un fils maison en prison »

La confirmation par plusieurs sources judiciaires de l’autorisation accordée à l’ancien ministre des Finances, Nicolas Kazadi, par le procureur général près la Cour de cassation, de se faire soigner à l’étranger, suscite des réactions sur la toile.

Pour le président national de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), « cette décision était prévisible, d’autant plus qu’il est du régime ».

« Je savais que nous allions en arriver à cela. À la veille de l’indépendance, une injustice se commet devant nous tous : Nicolas Kazadi va se faire soigner et les autres congolais sont envoyés en prison. Je savais qu’on n’allait pas envoyer un fils maison en prison. Chacun devra tirer des leçons sur la nature de nos dirigeants « , dénonce-t-il sur son compte X.

Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise (Nscc), pense quant à lui qu’en accordant cette décision favorable à Nicolas Kazadi, cela consacre l’impunité.

“Eux, ils ne tombent malades que quand ils commettent des fautes graves et il n’y a qu’à l’étranger qu’ils vont se faire soigner. Cette manière de faire énerve le peuple congolais qui n’est pas dupe. Nous avons compris le système qui est en place. C’est le règne de l’impunité. C’est la stratégie de l’impunité qui est mise en place. On prend, on n’est pas condamné, on n’est pas mis en justice et du coup, c’est la maladie. Où sont les lampadaires dont on parle beaucoup ? Où sont les forages ? Qui va répondre ? Nous sommes partis pour la gloire. Le règne de l’impunité se poursuit et a encore de longs jours dans notre pays”, a-t-il réagi à Media Congo Press.

A l’instar de ce défenseur des droits humains, pour beaucoup, la levée de la mesure d’interdiction de quitter le territoire national et la confiscation du passeport accordé à l’élu de Miabi (Kasaï oriental) discrédite à nouveau la justice congolaise.

« S’il y a un bémol à mettre sur mon bilan, je ne suis pas satisfait du bilan dans le domaine de la justice. J’ai beaucoup compté sur le pouvoir judiciaire. Comme on le dit dans la bible, la justice élève la nation. Malheureusement, dans notre cas, la justice détruit notre Nation », a déclaré le président Félix-Antoine Tshisekedi à la fin de son premier mandat.

L’ancien argentier national, Nicolas Kazadi, a été interdit de sortir du pays après la révélation d’un prétendu détournement de fonds publics, via une surfacturation du montant destiné à la construction des forages et à l’achat des lampadaires. Cité dans ce même dossier, l’ancien ministre du Développement rural, François Rubota, et l’entrepreneur Mike Kasenga, ont été placés en détention provisoire à la prison centrale de Makala.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*