RDC-Kinshasa : aucune disposition légale n’a été violée dans la composition de l’équipe gouvernementale Daniel Bumba !

La chronique reste défrayée par le télégramme du Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, s’opposant à l’investiture du gouvernement provincial de Kinshasa, vendredi 28 juin 2024.

Il est bien connu de tous que lors de la rencontre des gouverneurs avec le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, la question de nomination des commissaires généraux a été abordée.

D’aucuns s’étonnent de la réaction du VPM de l’intérieur s’il s’agit vraiment de la nomination des commissaires généraux.

Vu la petitesse de la taille du gouvernement provincial avec 10 ministres seulement, le chef de l’État avait exhorté les gouverneurs des en présence du VPM de l’Intérieur, que s’il y a besoin d’ajouter certains animateurs et créer certains portefeuilles, cela doit se faire conformément aux réalités budgétaires. Et le VPM de l’Intérieur devra être, au préalable, saisi.

Tout en respectant les recommandations du président de la République, le Chef de l’exécutif de la province de Kinshasa a, avant la sortie de son gouvernement, adressé une note au VPM de l’Intérieur pour l’en informer.

Pour rappel, le gouverneur de Kinshasa a d’abord signé un arrêté nommant les 10 ministres provinciaux. Il a ensuite signé un autre arrêté portant création des services publics provinciaux nommés Commissariat général avant d’en prendre un autre nommant cette fois-là leurs animateurs appelés commissaires généraux.

Plusieurs juristes approchés par votre rédaction précisent qu’aucune disposition légale n’a été violée dans la composition de l’équipe gouvernementale de Daniel Bumba.

Ils ajoutent que le VPM Jacquemain Shabani a violé l’article 198 de la Constitution et la loi sur la libre administration des provinces.

 


Opinion Info / Provinces26rdc.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*